Ce que le Design Thinking peut faire pour vous

Écrit par Gautier Chartier

5 minute(s) de lecture

Écrit par : Gautier Chartier

symbole infini, décrivant le design thinking.

Ce que le Design Thinking peut faire pour vous

 

Est-ce que le design thinking est révolutionnaire, oui. Est-ce qu’il est fait pour vous, votre entreprise, oui certainement. Est-ce la seule façon d’innover, non pas uniquement. Mais il apporte une dimension humaine à l’innovation. De nombreuses et grandes entreprises l’appliquent déjà avec succès. Ce n’est pas un hasard.

Le design thinking est une méthodologie et un ensemble d’outils pour apporter une solution innovante à une problématique définie, un processus centré sur l’utilisateur. Pourquoi design ? Parce que c’est une démarche suivie par tous les designers. C’est une technique d’innovation tournée vers l’humain, prenant en compte à la fois les besoins du consommateur, les possibilités technologiques de l’entreprise et les ressources disponibles. En termes simples, c’est détecter des opportunités, répondre à des problématiques et apporter une réponse sur mesure.

Ce process peut aussi bien s’appliquer à une entreprise qui créé des biens de consommation, ou des services, qu’à une start-up ou encore une TPE/PME. La boite à outils à votre disposition, véritable booster de l’innovation et du développement, vous aide à créer ou améliorer un produit, un service.
Mais le design thinking ne se limite pas à la production, l’esthétique ou la technologie. Les services marketing, finances, recherches, les différentes organisations, jusqu’à votre business model peuvent être améliorés. Vous pouvez repenser, transformer l’organisation d’un service, créer de nouveaux services ou capter de nouveaux marchés par exemple.

On cite souvent Steve Jobs (Apple) et la valorisation de l’expérience client dans la création de produits. Le design thinking est pour Apple indissociable de l’innovation et de la croissance. Le champ des possibles s’élargit constamment avec l’émergence de solutions pour les grands enjeux de société. L’environnement, la santé, l’éducation sont autant de secteurs ou le design thinking peut apporter des solutions innovantes.

Quels bénéfices attendre du design thinking

 

Tim Brown (agence IDEO) défini le design thinking comme une approche de l’innovation centrée sur l’humain, qui puise dans la boîte à outils du designer les moyens d’intégrer les besoins des gens, les possibilités de la technologie et les exigences du succès. Chaque entreprise peut adapter cette démarche selon ses besoins et ses ressources. Le but : vous aider à devenir plus compétitif.

Le design thinking va vous aider à créer de l’innovation et ainsi, vous développer. Vous allez vous démarquer de vos concurrents en proposant des produits plus attractifs, plus qualitatifs, car vous partez de la problématique client. C’est une démarche centrée sur l’utilisateur. Il ne s’agit pas tant de créer un nouveau produit que de proposer un produit qui réponde à un besoin réel. Cela offre la possibilité de créer des produits ou services plus impactants émotionnellement. Et d’offrir alors une expérience client plus riche.

Une bonne expérience construit la fidélisation. Pensez à Apple. Les émotions ressenties lors de l’utilisation de vos produits vont transformer l’utilisateur en ambassadeur. Des études annoncent une augmentation du bénéfice de 25 à 50 % en accroissant de 5 % la fidélité du consommateur.

Comment faire du design thinking ?

 

Qu’il s’agisse de la création d’un service ou d’un produit, le processus reste identique. Il faut mettre en place des ateliers collaboratifs qui regroupent des profils hétéroclites. Il peut s’agir, suivant le projet, de personnels de l’entreprise, et de participants externes. Dans tous les cas, des représentants ayant des métiers, des responsabilités ou des formations différentes. Une équipe projet, pluridisciplinaire, qui accueille les différentes strates de l’entreprise en vue d’apporter une réponse à une problématique utilisateur.

Autre étape très importante : la recherche d’informations pour cerner le problème, pour comprendre l’utilisateur, et surtout définir la cible précisément. C’est une phase d’exploration, d’interviews, voire une étude sur le terrain. Étude qui peut être enrichie d’une analyse de la concurrence, le benchmarking. C’est la phase d’empathie, (capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent). Phase très importante, car déterminante pour votre projet, la problématique doit être clairement définie.

Votre équipe réunie, vous passez à la phase d’idéation (processus créatif de production, développement et communication de nouvelles idées). Le brainstorming, la phase de génération d’idées et si possible la pensée divergente. Cette méthode de pensée pour produire des idées créatives en envisageant de nombreuses solutions possibles.

Recette du Design Marketing

Complément d’information pour l’entrepreneur curieux

 

Le modèle design thinking

On trouve plusieurs modèles, allant de 3 à 7 étapes suivant les différentes méthodes proposées par Tim Brown, Rolf Faste ou la D-School. Quelle que soit la méthode choisie, on retrouve toujours les éléments communs suivants :

  • rester centré sur l’humain et l’expérience utilisateur,
  • travailler en multidisciplinarité
  • privilégier l’image, le visuel plutôt que le texte,
  • travailler en boucles d’itération courtes,
  • ne pas chercher à atteindre la perfection du premier coup. Ou si l’on veut résumer : définir, imaginer, synthétiser, prototyper et tester.

Rapide historique de la pensée créative au design thinking

Dès 1940 Alex Osborn parle de la technique d’idéation de groupe, le brainstorming, pour la résolution créative de problème.
Des années 60 à 80, développement du premier programme à l’université de Stanford, sur les travaux de Rolf Faste, Robert H. McKim.
Publication en 87 de l’ouvrage de Peter Rowe : Design Thinking
En 91, création de l’agence de design IDEO qui met au point un nouveau mode de résolution des problèmes. David Kelley et Tim Brown sortent le design thinking des concepts théoriques pour aider les organisations à développer de nouveaux produits et services.
Depuis les années 2000, multiplication des publications et création de cours dans les plus grandes universités du monde.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !